Comment faire pour que couture ne rime pas avec mal de dos ?

Vous avez dit mal au dos ? ah vraiment, je ne vois pas de quoi vous parlez....

Que vous cousiez 2 heures le week-end, quelques heures par-ci par là ou tous les jours, vous avez sûrement déjà eu mal au dos. Ou à la nuque. Ou à l’épaule (mais si, ça c’est quand on coupe beaucoup de tissu pendant plusieurs heures…). Ou au poignet ?!

Bref, la couture est un loisir formidable qui favorise la réalisation de soi et invite à sortir de sa zone de confort. Un loisir excellent pour l’esprit en somme. Mais c’est aussi un bon moyen de souffrir de douleurs chroniques. Donc nettement moins excellent pour le corps. Et si, comme moi, vous avez en prime le plaisir de porter régulièrement des charmantes têtes blondes de plus de 15kg, alors vous avez besoin de solutions.

Heureusement pour nous, des professionnels se sont penchés sur la question. Je vous propose donc de partager leurs recommandations et de les mettre en pratique 🙂

Avant toute chose, rappelons-nous que nous sommes tout(e)s différent(e)s. En taille, en hauteur d’épaule, longueur de jambe, de bras,… Donc un « poste de travail » sera ajusté pour être adéquat pour vous, et pas pour quelqu’un d’autre.

Vous aviez certainement remarqué que la hauteur idéale d’une table pour couper et celle pour coudre ne sont pas les mêmes.

Quelle posture adopter devant sa machine à coudre ? Pensez aussi à un bon éclairage, et si besoin à une lumière d'appoint à LED....

Recommandations de postures pour la coupe

Si vous faites beaucoup de couture, alors je vous conseille vivement de passer à la coupe sur table. Quand je n’avais pas beaucoup de place, la table de la cuisine ou la table à repasser étaient une bonne alternative. L’avantage de la table à repasser, c’est qu’elle se règle en hauteur. Mettez-la à hauteur de coude, ce sera le plus confortable. En gros, il ne faut pas  avoir à lever les bras et il faut être le dos droit. L’idéal étant de couper debout, c’est plus confortable qu’assis pour les gestes amples.

Peut-être tracez-vous et coupez vous par terre ?
J’ai commencé comme ça dans mon minuscule salon à Antony, ou même la table où nous mangions était si petite qu’il était impossible d’y couper quoi que ce soit.  J’ai assez vite arrêté car c’était vraiment douloureux… néanmoins si vous n’avez pas d’autre choix : protégez vos genoux avec un coussin. Pensez à vous relever régulièrement (mais doucement) et malgré la passion qui vous anime et vous fait oublier toute douleur (sur le coup), faites attention à ne pas rester penché trop longtemps dans la même position : c’est ça qui fait mal à la nuque.

Recommandations de postures pour l’assemblage à la machine à coudre

Autant que possible, essayez de vous installer à une table assez grande pour pouvoir poser les pièces de tissus sur la table, qu’elles ne pendent pas.

La clé du bonheur de votre dos, c’est d’être bien assis sur sa chaise. Comment ?

  • Avoir les cuisses à l’horizontale (il ne faut pas ressentir de poids sur le dessous des cuisses)
  • On a tendance à crisper les épaules (et à les remonter). Pensez régulièrement à les détendre, afin que cela devienne une habitude.
  • Il faut éviter d’avoir la nuque trop penchée vers l’avant. Pour se faire, baisser l’assise de votre chaise si celle -ci est réglable. Ou rehaussez votre table….
  • Avoir les mains à hauteur des coudes (les coudes à 90°)
  • Enfin, avoir le bas du dos maintenu par le dossier de la chaise. (donc à bas les chaises de cuisine à barreaux). Si besoin, ajoutez un coussin pas trop mou, et pas trop épais – sinon les bénéfices du maintien seront minimes.

Astuce = si vous n’avez pas la chance de posséder une chaise réglable, pivotante, etc… les coussins sont utiles pour ajuster, et sinon pensez qu’il est toujours possible de rehausser la table (avec une planche et des tréteaux plus hauts par exemple).

Le schéma ci-dessous illustre très bien la position idéale pour coudre.

La bonne posture à la machine à coudre - source ASPHME Quebec

Mais soyons francs, vous aurez toujours des difficultés à trouver une position parfaite pour vos bras et coudes avec les machines familiales et les surjeteuses, par le fait même qu’elles sont surélevées au dessus de la table. C’est là que la machine professionnelle est un vrai plus.
Mais bon, vu le prix (et la place) que prend une machine professionnelle, la familiale reste un excellent choix pour du loisir.
Je finirai donc sur ce conseil : ne négligez pas votre dos. Au moindre commencement de douleur, arrêtez-vous et cherchez ce qui ne va pas dans votre posture. Puis corrigez-la. Et ainsi, vous pourrez goûter encore de longues années au plaisir de coudre encore et encore,  et encore, et encore….

 Vous voulez en savoir plus ? Je vous invite à consulter les liens suivants :

Et voici deux liens pour apprendre à bien s'étirer au travail.

Ces liens nous sont proposés par Marie, lectrice du Blog, amie de longue date, et sensibilisée au sujet de part son expérience dans les ressources humaines. Merci pour ta contribution 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Post Author: Atelier Oli&jO

Créatrice de l'atelier OliandjO, entrepreneuse motivée à toute épreuve, je partage avec vous le où, comment, pourquoi de cette belle aventure.

4 thoughts on “Comment faire pour que couture ne rime pas avec mal de dos ?

    Boiron

    (9 mars 2017 - 12 h 25 min)

    Ha super article 🙂 (comme d habitude tu me diras). Justement j allais me renseigner sur ce sujet car la semaine dernière j ai fait 2 jours non stop et j ai eu mal au dos 😉
    Merci.

      Oli&jO

      (9 mars 2017 - 13 h 18 min)

      Salut Julie – et oui, on est tous passés par là (enfin je t’avoue ne pas en être sortie – RDV chez l’ostéo demain d’ailleurs). Mais justement, il faut que je mette plus en pratique toutes ces recommandations 🙂

    Marie

    (9 mars 2017 - 13 h 34 min)

    Sensible aux questions de l’ergonomie et de la santé au travail, je te rejoins parfaitement Aude sur la nécessité de revenir les risques liés à l’activité professionnelle, et ce d’autant plus pour les auto entrepreneurs(-euses), qui ne disposent pas des moyens des grandes entreprises.
    Pour prévenir les risques en amont, je vous invite à développer des exercices d’échauffement et d’étirement. Bah oui, parce qu’en tant que sportif, il nous parait évident de nous échauffer/étirer, il en est de même pour une activité professionnelle de plus de 7h quotidienne, voici quelques fiches disponibles pour nous aider (sources canadiennes qui sont souvent les plus avancées sur le sujet ) :
    http://www.cchst.com/oshanswers/ergonomics/office/stretching.html
    http://www.travailsecuritairenb.ca/docs/f_stretchpamph.pdf
    Bonne séance !

      Oli&jO

      (9 mars 2017 - 13 h 45 min)

      Merci Marie pour ces recommandations très pros. Il est vrai que c’est un sujet clé en entreprise, qui mériterait d’être plus développé pour les auto-entrepreneurs. Je rajoute de ce pas ces références sur le POST et je suis preneuse d’un article sur la question – si un jour le coeur t’en dit.

Et vous, vous en pensez quoi ?